Tlemcen, la perle du maghreb

Charaf Nor
Tlemcen DR
Tlemcen DR

Ses coins dégagent un authentique parfum historique, et ses rues racontent des histoires avec une profonde nostalgie. Elle a connu plusieurs civilisations mais elle a pu maintenir son identité culturelle au fil des années. C’est l’ancienne cité algérienne andalouse de Tlemcen, la capitale des mosquées et la perle du Maghreb.

La ville de Tlemcen se situe dans la région nord-ouest de l’Algérie, qui est l’actuelle capitale de la Wilaya de Tlemcen, et la deuxième plus grande ville en termes d’importance après Oran, grâce à son passé aussi riche, ses monuments andalous authentiques, ses bâtiments mauresques, sa nature pittoresque et ses espaces verts.

Elle est frontalière avec le Maroc et dispose d’une façade maritime de 120 km, elle est située sur le littoral Nord-ouest du pays.

Tlemcen est considérée comme étant la perle du Maghreb, la ville de l’art et de l’histoire, comme l’appelait l’orientaliste berbérisant français, George Marcy, grâce à son grand nombre de bâtiments artistiques, témoignant d’un passé intellectuel, culturel et politique très riche.

 

Une mosaïque de civilisations 

 

Parmi les civilisations les plus marquantes, ayant laissé une empreinte claire dans l’histoire de la ville de Tlemcen est la période de la domination amazighe. Les amazighs ont laissé leur empreinte, c’est eux qui l’ont appelé ainsi. Ils ont été suivis par les Vandales, qui l’ont habité pendant la domination romaine, mais n’y sont pas restés longtemps, les catholiques romains les ont expulsés. Quant aux Romains, ils l’ont régné au début du dernier quart du Ve siècle après JC, jusqu’à ce que les Arabes musulmans arrivent en l’an 671 après JC, et ils les en ont expulsés, et cela s’est fait sous la direction du calife Oqba Ibn Nafi.

Tlemcen occupe un emplacement stratégique. Elle est située sur un plateau entouré d’oliviers et de vignes. Malgré sa proximité avec la mer Méditerranée, son altitude est de plus de 800 mètres au-dessus du niveau de la mer, évitant l’humidité et rendant son climat sec, et son air modéré.

Lorsque l’Andalousie s’est effondrée, Tlemcen a joué un rôle majeur dans l’histoire islamique car elle a reçu des centaines de milliers d’arrivées de Cordoue et de Grenade après la chute de cette dernière en 1492. Des sources historiques estiment le nombre des affluents par des centaines de milliers de personnes, et cela à la fin du XVe siècle après JC. Cependant, la ville a souffert par la suite de la conquête espagnole à cause de l’effondrement de l’Andalousie. 

La ville a acquis une sorte d’indépendance relative en 1671, puis elle est tombée à nouveau sous le colonialisme français en 1844 qui a duré jusqu’aux années soixante du XXe siècle lorsque toute l’Algérie a obtenu son indépendance et la ville est devenue l’une des villes les plus importantes d’Algérie.

 

Tlemcen, berceau de la culture, des arts et du tourisme

 

En Algérie, la ville de Tlemcen est considérée comme étant le berceau de la culture et des arts, car elle bénéficie de l’élan et de la diversité culturelle ancestrale. Grâce à sa diversité culturelle, Tlemcen a été nommée capitale de la Culture Islamique en 2011.

Cette ville a une place particulière dans l’histoire du Maghreb, sa magie allie entre littérature, histoire et musique andalouse, largement influencée par son ambiance locale, comme la musique Haouzi. Cet art original avec ses sons et ses paroles qui est né dans la ville de Tlemcen est jalousement conservé pour le transmettre aux générations futures.

Avec au moins 45 zones touristiques, Tlemcen abrite des attractions touristiques historiques et naturelles notamment les cascades d’El Ourit, la grande mosquée et le château Mashwar. 

Elle a prospéré à l’époque des Almoravides avec des centres religieux à tel point qu’elle est appelée la capitale des mosquées antiques.

Il est à noter que Tlemcen possède plusieurs villes jumelles qui lui sont similaires en termes d’architecture  et de certaines coutumes notamment Fès au Maroc, Grenade en Espagne, Kairouan en Tunisie et Bursa en Turquie...