Hammamet, un rêve éveillé

Par Charaf Nor
Hammamet ©DR
Hammamet ©DR

Si l’envie de s’évader le temps de quelques jours de vacances pour renouveler votre énergie et vous ressourcer embrasse votre esprit après des mois de dur labeur et si vous êtes en quête de dépaysement, ne réfléchissez pas trop et pensez à faire un saut au pays du jasmin, à Hammamet plus précisément.

Hammamet est une ville tunisienne située au Nord-est de la Tunisie, à quelques kilomètres de la capitale Tunis. Elle séduit son visiteur, à première vue, par son histoire, ses monuments et ses sites incontournables.

Il faut savoir que Hammamet est l’une des régions les plus touristiques en Tunisie. Depuis des années, elle attire des touristes du monde entier. Que ce soit ceux à la recherche du calme et de la sérénité, ou encore de l’aventure et des sensations fortes, c’est la destination du moment.

La ville de Hammamet existe depuis l’époque romaine. Au Moyen-âge, elle se fortifie avec l’adjonction de remparts et se développe avec la construction d’une mosquée et d’une petite citadelle. 

Le nom arabe d’Hammamet est mentionné pour la première fois par le géographe arabe Al Idrissi au XII siècle dans un ouvrage qu’il aurait composé vers 1154 sur ordre du roi normand Roger II de Sicile. Il la présente comme un fort ou château: «Au cap d’El Hammamat se trouve un château édifié sur un promontoire qui s’avance dans la mer à environ un mille». Ce fort, dont la construction remonte aux années 893-914 fait partie d’une série de ribats similaires ayant pour rôle de défendre le littoral des razzias.

Hammamet Nord, la médina et le Fort

 

Hammamet est connue par ses deux zones touristiques: le côté nord et le côté sud. Hammamet Nord, la plus petite et plus ancienne, s’étale vers Nabeul et Yasmine Hammamet ou Hammamet Sud, la plus grande et plus récente, située à plusieurs kilomètres à l’ouest, s’étale en direction de Bouficha.

Hammamet nord est la vieille ville de Hammamet, bien que relativement peu étendue, elle constitue le véritable cœur de la cité. Ses petites ruelles et ses remparts sont vraiment caractéristiques. Une multitude de boutiques se dressent dans ses allées où le visiteur peut dénicher des souvenirs et également découvrir les produits artisanaux que propose la cité. 

Les façades immaculées de la médina et les portes vivement colorées de ses maisons valent à elles seules le détour, le temps de revenir sur l’histoire des lieux.

Au cœur de la médina, se dresse majestueusement le fort de Hammamet. Cette forteresse a été construite au IXe siècle par les Aghlabides, les occupants de l’époque. Des spécialistes ont restauré ce fort à plusieurs reprises au Moyen Age pour faire face à d’incessantes attaques de pirates. Vers 1463 sous le règne du prince Hafside Othman, La Kasbah a été largement restaurée et considérablement agrandie pour servir de résidence au gouverneur de la ville.

Le fort est un carré déformé de 50 m avec un saillant à chaque coin. Une seule porte y mène par un couloir à double-coude. La cour est bordée de cellules qui servaient de prisons et de magasins; le mausolée de Sidi Bouali, moine guerrier de la fin du XVe siècle, se trouve au milieu.

Pour joindre l’utile à l’agréable lors d’une visite au Fort, un musée qui se trouve sur place explique l’histoire colorée du repaire de pirates de Hammamet et de l’occupation espagnole ultérieure.

Ensuite on grimpe au sommet des remparts de la Kasbah pour profiter d’une vue magnifique sur la médina avec ses belles portes arabes au bleu typique de Tunisie ainsi que sur la mer. Un paysage qui éveille les sens et enchante les pupilles.

 

Yasmine Hammamet, une station balnéaire très prisée 

 

Développée à la fin des années 1990, Yasmine Hammamet est une station balnéaire très prisée des touristes. Il s’agit d’une station touristique intégrée sur le modèle de Port El-Kantaoui. Elle s’étale sur 277 hectares avec un front de mer de quatre kilomètres. Située au sud de la ville touristique de Hammamet et au nord-est du pays, Yasmine Hammamet est une ville où on retrouve un grand nombre d’hôtels, de résidences de luxe, d’appartements de vacances, de villas somptueuses et de bungalows. On y retrouve aussi une Médina, mise en place dans le but de ne pas dénier à la ville le charme et l’authenticité de l’architecture traditionnelle.

Baptisée Médina Mediterranea, cette reproduction d’une médina arabe séduit les visiteurs avec ses remparts, ses souks, ses cafés, son habitat traditionnel et son parc à thèmes (Carthage Land). Elle constitue sans doute une destination unique avec des penchants culturels et touristiques. Ce nouveau concept n’est pas seulement agréable par son originalité, mais aussi par tous les moyens de divertissement qu’il offre. 

Par ailleurs, il est inévitable de parler de Yasmine Hammamet sans évoquer sa Marina qui se trouve au cœur de la station et qui dispose pour sa part de 719 places au grand plaisir des amateurs du voyage au bord du grand bleu.

 

Du tourisme culturel? Cela existe à Hammamet

 

Le détour à Hammamet est aussi une occasion pour parfaire ses connaissances générales sur l’histoire du pays d’où une escale pour visiter le Pupput ou les ruines de la région s’impose. Ce sont des sites archéologiques de renommées internationales, qui ne manquent pas d’étonner les visiteurs par leur beauté et leur richesse historique.

Il convient de dire également que plusieurs écrivains-voyageurs, des célébrités et des personnalités étrangères en quête d’exotisme et de pittoresque ont été séduit par Hammamet. Ces derniers décrivent et chantent la beauté d’Hammamet par l’image et le texte, contribuant ainsi à sa renommée. Parmi ces personnalités, un célèbre milliardaire romain, Georges Sebastian, découvre Hammamet et s’y fait construire une villa de rêve dans laquelle il invite ses amis. 

Construite en 1927, Villa Sebastian ou Dar Sebastian est vite devenue un lieu cosmopolite qui a vu défiler entre ses murs blancs de nombreux artistes, des intellectuels et autres personnalités influentes de l’époque. Si la maison est née des rêves de Sebastian qui est tombé fou amoureux de Hammamet, c’est à Vicenzo Decara que l’on doit son architecture. Après trois ans de travaux et de nombreux changements, on raconte que l’adage «construire et démolir comme Sebastian» circulait à Hammamet!

En 1962, Sebastian vend son domaine à l’État tunisien tout juste indépendant. Celui-ci la transforme en centre culturel, dont le théâtre en plein air, ajouté à l’intérieur des jardins de la villa en 1964, accueille chaque été le Festival International de Hammamet.

En gros, on peut dire que petits et grands peuvent trouver satisfaction lors d’une visite à Hammamet. C’est une destination qui se prête aux voyages en famille comme aux séjours en amoureux. Il suffit de bien organiser son séjour pour ne rater aucun détail et profiter pleinement des attractions touristiques qu’offre la ville.